Chargement du contenu...

nav search share arrow-down download facebook google linkedin mail twitter close arrow-type2 word whatsapp video info home
02. Faits et chiffres

L'histoire de La Haye en bref


Introduction

La Haye est une ville particulière sur la mer. La Haye est une belle ville de caractère où convergent depuis des siècles des individus de tous horizons pour adopter d'un commun accord des décisions cruciales et travailler pour un monde meilleur. La Haye, siège du gouvernement des Pays-Bas et ville internationale de la paix et de la justice.

Région neutre

L'histoire de La Haye commence au Moyen-âge. Aux alentours de 1230, Florent IV fait ériger à La Haye un bâtiment que nous appelons aujourd'hui le Binnenhof. À cette époque, les tensions entre les seigneurs hollandais peuvent facilement dégénérer et La Haye est éloignée de tous les dangers. C'est un lieu idéal pour se reposer en toute quiétude ou se promener tranquillement en carrosse. Et par conséquent, un excellent endroit pour régler les conflits de manière pacifique.

En 1433, le Comté de Hollande tombe aux mains des Burgondes et La Haye devient le lieu de résidence des stadhouders (gouverneurs) qui représentent les seigneurs hollandais. La Haye devient siège du gouvernement, mais en 1568 débute une période douloureuse avec la Guerre de Quatre-Vingts ans. La Haye s'appauvrit fortement à tel point qu'en 1575 certaines voix s'élèvent même à Delft pour que la ville soit rasée. Heureusement, Guillaume d'Orange parvient à éviter cette catastrophe et La Haye reprend sa place de lieu de rassemblement. Tout d'abord des États de Hollande et ensuite également des États généraux. Ce faisant, La Haye devient le siège officiel du gouvernement de la République des Pays-Bas établie en 1588.

Village urbain

L'Âge d'or de la ville commence en 1600, et La Haye devient un endroit prospère. La cour du gouverneur Guillaume Frédéric procure un certain panache à La Haye. Des maisons de maître et des palais y sont érigés. La Haye devient une ville à part entière, même si elle n'obtiendra jamais de Droits de ville. Ce faisant, La Haye restera toujours une ville sans murs, tant au sens propre que figuré : grâce à son ouverture et à son hospitalité, des individus des quatre coins du monde s'y sentent comme chez eux.

La prospérité engendre néanmoins des tensions croissantes entre l'administration régionale et la municipalité, entre diverses opinions religieuses et politiques, entre riches et démunis. De grands penseurs comme Spinoza fleurissent à La Haye en ces temps de contrastes. Mais l'agitation qui accompagne ces évolutions emporte également de grands hommes d'état comme Johan van Oldenbarnevelt et Johan de Witt : tous deux sont tués à La Haye en 1619 et 1672.

Au dix-huitième siècle, la République est en proie à la stagnation. Cela étant dit, la présence à La Haye de hauts fonctionnaires et de diplomates est un facteur de stabilité économique et pour beaucoup de Haguenois une source considérable de revenus.

Encore aujourd'hui, la présence de diplomates et d'organisations internationales a un effet positif sur l'économie de La Haye. Ainsi, chaque expatrié crée un emploi supplémentaire au niveau local. Notre hospitalité internationale n'engendre dès lors pas uniquement un monde meilleur, mais présente également des avantages économiques.

Siège du gouvernement royal

En janvier 1795, l'armée française envahit la République des Pays-Bas et le gouverneur-prince Guillaume V fuit avec sa famille en Angleterre. Son fils, Guillaume Frédéric, Prince d'Orange-Nassau, reviendra dix-huit ans plus tard aux Pays-Bas. Il débarque le 30 novembre 1813 sur la plage de Scheveningen : le début du Royaume des Pays-Bas. Depuis lors, La Haye est non seulement le siège du gouvernement, mais accueille également la résidence royale du pays, la cité de la cour royale. La Haye doit ses allures royales à ce statut.

Croissance et prospérité

Au dix-neuvième siècle, le nombre d'administrateurs et de fonctionnaires augmente et La Haye en profite. Le Willemspark, le Schilderswijk, le Zeeheldenkwartier et l'Archipelbuurt sont construits à cette époque. Après 1880, la croissance de la ville s'accélère encore et La Haye connaît en outre un essor culturel. Des peintres et des écrivains de renom jettent leur dévolu sur La Haye : Mesdag, Israëls, Emants, Kloos et Couperus s'établissent dans la cité royale. Depuis 1885, les Haguenoises peuvent faire les magasins dans le Passage, et le Kurhaus confère à la côte haguenoise sa grandeur.

Ville de la paix et de la justice

Lorsqu'à la fin du dix-neuvième siècle, le Tsar Nicolas II de Russie comprend les conséquences de la guerre sur son pays et d'autres, il décide d'organiser une conférence sur la paix. Il est convaincu que la concertation permet d'éviter les guerres. La reine des Pays-Bas, Wilhelmine, est de la famille du Tsar et de surcroît les Pays-Bas sont faciles d'accès et traditionnellement neutres. Il choisit les Pays-Bas pour organiser cette rencontre et en 1899 a lieu la première conférence internationale sur la paix à La Haye. Cet événement marque le début de la carrière de La Haye en tant que ville internationale de la paix et de la justice.

Des délégations de 26 pays prennent part à cette conférence. Elle rencontre un franc succès et est suivie, en 1907, d'une deuxième conférence internationale sur la paix. Le millionnaire américain Carnegie alloue des fonds pour la construction du Palais de la Paix. Tous les pays participants contribuent à la construction du palais en finançant des matériaux de construction, des décorations ou des œuvres d'art. Le Chili et l'Argentine offrent même une œuvre fabriquée avec les armes avec lesquelles ils avaient failli se battre ; tout un symbole !

La Seconde Guerre mondiale inflige de grandes cicatrices à La Haye également . En 1948, des représentants gouvernementaux de 26 pays européens et du Canada et des États-Unis se réunissent dans la Salle des Chevaliers de La Haye pour conjuguer leurs efforts. L'assise d'une collaboration internationale est jetée ; elle débouchera au final sur la création de l'Union européenne.

À ce jour, 160 organisations internationales sont sises à La Haye. De grandes multinationales de premier plan ont également leur siège dans notre ville et bon nombre d'ambassadeurs de pays amis s'y sont établis. N'oubliez pas non plus que le Palais de la Paix est également le port d'attache de la Cour internationale de Justice et de la Cour Permanente d'Arbitrage.

La Haye est aujourd'hui le symbole international de la paix et de la justice. Et pour reprendre les mots du président américain Barack Obama à l'issue de la plus grande conférence internationale jamais organisée aux Pays-Bas, le Sommet sur la sécurité nucléaire, en 2014 : qu'on est bien ici !


Contactez-nous

Bureau Citybranding